Nouvelle Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, qu’est ce qui a réellement changé ?

Etudiants attendant le busLe temps des grandes campagnes médiatiques autour de ré-ouverture officielle de l’Université FHB de Cocody est désormais dans le passé. La promesse a été tenue. Le Président de la République a redonné à la jeunesse estudiantine et au monde universitaire leur cadre de travail.

L’ouvrage est terriblement beau. Mais cinq après l’ouverture officielle (1-3 octobre 2012) et la reprise des cours, de nombreux constats sont observables et conduisent à croire que la beauté ne suffit pas.

–          La procédure d’inscription est devenue un parcours du combattant. Les étudiants végètent d’un endroit à un autre pour subir les caprices des agents très irascibles et corrompus des services informatiques de la scolarité…

 –          Les tarifs d’inscriptions sont passés du simple à plus du triple. Autrefois, du DEUG à la Maitrise c’étaient 6000CFA, au DEA l’étudiant payait 10000FCFA et en thèse 25000FCFA. Aujourd’hui, avec le « nouveau départ », de la 1ere à la 3e  année, le prix est de 30000 FCFA, soit le tarif ancien multiplié par 5. A partir du Master, le cout est de 60000, soit l’ancien tarif multiplié par 6 ou 10 selon qu’il s’agit du M1 ou du M2. Les doctorants doivent payer 90000FCA désormais.  L’Etat encore menti au peuple en annonçant que le tarif des inscriptions étaient fixés à 30000FCFA, suites aux réactions du peuple, face aux chiffres annoncés par le conseil des Présidents d’Universités…

 –          Les pauvres arbres dont l’ombre servait de reposoir et de lieu de travail (car il n’y a jamais eu de Bibliothèques) ont subi la fureur des bulldozers du nouveau départ

–          La couverture WIFI est très médiocre et va au débit de l’escargot, ne perdez même pas votre temps à vouloir vous connecter. Un conseil pour vous éviter l’énervement sans motif…

–        Les étudiants continuent de se bousculer entre 11h et 13h au Resto pour se voir servir le même menu, digne d’un repas pour chien…Only for dog (depuis 1990 d’après Bile Didier)…

–        Les procédures administratives sont devenues complexes et la signature d’une simple « fiche d’inscription » dans un décanat prend au moins 45 jours…

–          Les étudiants galèrent pour avoir les bus. Le nouveau quai d’embarquement qui est déplacé hors de l’enceinte de l’Université, pour des raisons inconnues encore, est inapproprié, indigne, dégradant pour les étudiants. En plus, le nouvel emplacement, face au CHU de Cocody, et à la sortie de l’Université méthodiste, trouble la quiétude des malades et met en danger la vie des étudiants, vue qu’il n’y a aucun ni abris, ni dispositif de protection délimitant la chaussé…Déjà 1 mort et des éclopés…

–          La merde, enfin, c’est que depuis 3 ans les bourses universitaires, qui n’ont connu aucune augmentation, restent impayées.

Pour le moment, la théorie « du nouveau départ » ne donnent pas de signes de satisfaction. Et pour le moment, les vielles habitudes demeurent. Ne dit-on pas que chasser le naturel, il revient en galopant comme, ces étudiants qui courent à la recherche d’une place pour le prochain cours.

 

About aly

Moi, apprenti philosophie, apprenti blogueur, amoureux des TIC sans volonté de prise en mains des outils. #UNBCI_ #SiamoisScout #CCitoyennes
This entry was posted in Education, Emploi, Formation, Société and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *