BLOGGUER POUR L’ENVIRONNEMENT

 

Une vue des participants (Ph.Badra)

Une vue des participants (Ph.Badra)

A l’initiative des ONGs Jeunes volontaires pour l’environnement (JVE) et Action en faveur de l’homme et de la nature (AFHON), des journalistes de la presse écrite et des blogueurs, ont été conviés ce jeudi 10 octobre, à un atelier d’information et d’échanges sur les questions de changements climatiques et l’état du processus REDD+ en Côte d’Ivoire en présence de M. Koné Drissa, assistant du Point Focal du Bureau Changements Climatiques Côte d’Ivoire.

 Avec pour thème “Phénomènes climatiques extrêmes et plaidoyer en faveur de l’adaptation” l’atelier s’est tenu au Centre de Recherches et d’Action pour la Paix (CERAP) d’Abidjan, avec une trentaine de participants. Il a été pour les ONG initiatrices « le cadre idéal pour attirer tout d’abord l’attention des médias ivoiriens sur le dernier rapport de la Banque mondiale qui présente une analyse des derniers développements scientifiques sur le climat afin de mieux comprendre les risques du changement climatique pour le développement . (…) et d’expliquer aux participants le mécanisme de la Redd, ce mécanisme dans lequel s’est engagé l’Etat Ivoirien depuis juin 2010 pour atténuer les effets du réchauffement Climatique sur les populations. »

Ces objectifs ont fait l’objet de deux communications animées respectivement par messieurs David COULIBALY, Directeur exécutif de AFHON et Nicaise BEDJE Spécialiste en gestion environnementale et en développement durable à JVE-CI.

En insistant sur le rôle et la responsabilité des différents acteurs tant au niveau des pollueurs que des victimes, les intervenants ont informé l’auditoire sur la triste réalité des changements climatiques dans le monde en général et en Côte d’Ivoire et invité chacun à agir à son niveau car « nos forets, c’est notre avenir ». A dicté M.BEDJE en fin de sa présentation.

Face à ce sombre tableau décrit par la Banque Mondiale, il revient aux organisations de la société civile intervenant dans le domaine de l’environnement de mener des actions en vue d’informer, de sensibiliser les populations sur les défis auxquelles elles sont confrontées. Elles doivent de même proposer des stratégies innovantes et conduire un plaidoyer audacieux vis-à-vis des Parties prenantes avec un focus sur l’adaptation aux changements climatiques. En cela, les hommes de médias peuvent être, selon  Ange BAIMEY, Directeur de JVE Cote d’Ivoire «  des portes voix des populations ». Car poursuit-il en faisant un rapprochement avec un drame récent, comme pour avertir  « Si nous voulons réduire de plus en plus de “Lampedusa”, il nous faut également nous attaquer à la question des changements climatiques ».

 Ce dialogue avec les hommes de médias s’annonce comme la première d’une série.

 Pour toutes informations complémentaires : ONG JVE– Côte d’Ivoire  jve.ivoire@yahoo.fr / ONG AFHON – afhoncotedivoire@yahoo.fr

About aly

Moi, apprenti philosophie, apprenti blogueur, amoureux des TIC sans volonté de prise en mains des outils. #UNBCI_ #SiamoisScout #CCitoyennes
This entry was posted in Agriculture, Culture, Economie, Education, Environnement, Nous les Jeunes, Opinion, Politique, Scoutisme, Tourisme and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to BLOGGUER POUR L’ENVIRONNEMENT

  1. Lucy says:

    Bonjour,
    Je trouve que c,est une très bonne itiative et action et devrait être impliquée partout en Afrique, surtout en Afrique centrale ou toutes nos forets sont dévastées sans être remplacées. La nature est une très bonne chose, car elle fait partie de notre environnement, nous ne pouvons évoluer sans la nature! Elle est comme de l,eau dans un corps humain, voyons si le corps humain arrive a être séché de son eau, imaginons le reste, les conséquences que ça causerait!. Protégeons notre environnement sans la détruire. Soyons des êtres humains, Catalyseurs de l,environnement et non decimeurs, Vivons en symbiose avec l,environnement, la nature est un bon catalyseur de nos vies, elle intervient dans nos vies par ses bonnes vertus et y en sort s,en nous détruit. Nous tous nous avons besoin d,espace, de l,air pur, de nos forets, des océans et mers authentiques au lieu des océans aujourd’hui considérés comme déportoir d,ordures ou tombes des êtres humains qui migrent en quête du bonheur, Sachons tirer profit de la nature tout en l,entretenant car c,est un don et nous avons pour obligation de la maintenir pour les futures générations. Non à la pollution !.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *