Cote d’Ivoire vas servir des OGM bientôt dans les assiettes du peuple

Photo des participants à l'Atélier sur les OGM en RCI (Ph.JVE-CI)

Photo des participants à l’Atélier sur les OGM en RCI (Ph.JVE-CI)

La question des organismes génétiquement modifiés (OGM) reste une des plus sensibles depuis la fin du 20e siècle même si elle est presque détrônée par la question de l’homosexualité.  Depuis l’avènement des OGM dans l’agriculture, dans les années 90 et la volonté de diffuser leur utilisation, des vagues de mouvements se sont érigés contre. On a mobilisé partout, cultivateurs et consommateurs à se lever pour défendre leurs intérêts. Les tiraillements sont encore vifs en Europe, et l’Union européenne s’est même divisée sur la question comme on pouvait le voir à la Une du journal Lemonde.fr du 12 juin dernier.

 La Côte d’Ivoire a déclaré son intention au cours de la présentation du rapport 2013 du Service international pour l’adoption des applications agro-biotechnologiques (Isaaa) son intention de promouvoir les Cultures Génétiquement Modifiées (CGM), en raison des avantages que présente cette option d’après une publication du quotidien Le Mandat. Selon M. Coulibaly Siaka Minaya, qui représentait le ministre ivoirien de l’agriculture Mamadou Sangafowa Coulibaly «La modernisation de l’agriculture ivoirienne doit obéir à une chaîne de valeurs dont le premier maillon demeure la recherche scientifique ».

Cette annonce qui se passe de commentaire semble ne pas rencontrer l’adhésion de toutes les organisations protectrices de l’environnement en Cote d’ Ivoire. Nous avons demandé l’avis de M. Ange David BAIMEY, Sociologue, militant écologiste, membre de lONG JVE Côte d’Ivoire et Chercheur à l’ONG Internationale GRAIN.

Mais OGM (Ph.Google)

Mais OGM (Ph.Google)

APDE : Monsieur Baimey, la Côte d’Ivoire vient de signer son entrée  dans le cercle des pays qui ont choisi de promouvoir les OGM selon des réactions vue sur les réseaux sociaux, cette décision, semble inappropriée et injustifiée. Est-ce aussi vote avis?

Je pense que c’est une déclaration qui pour le moment engage celui qui l’a faite. Car cette question ne concerne pas que le secteur de l’agriculture seul  mais en grande partie ceux  de l’Environnement, de la Recherche et prioritairement même celui de la santé. Et donc je ne pense pas que le cadre de la présentation d’un rapport est idéal pour aborder de telles questions. Sauf si on m’apporte la preuve que cette déclaration est interministérielle ce qui n’est pas le cas.

Et nous, militant écologiste, militant des droits de l’homme et responsable d’Organisation Environnementale disons que pour une question si cruciale et si importante et engageant la vie de millions d’ivoiriens, cela aurait été du ressort des plus hautes autorités de notre pays de venir et nous expliquer les tenants et les aboutissants de cette volonté de conduire l’agriculture ivoirienne vers cette impasse.

Cette intention, en plus d’être inappropriée et injustifiée comme déjà l’opinion et les medias sociaux le montrent est également déconnectées des réalités sociaux économiques et aussi sanitaires de notre Pays.

Pour nous cette intervention est une provocation à l’endroit des Agriculteurs Ivoiriens en cette Année 2014 déclaré par les Nations Unies comme Année Internationale de l’Agriculture Familiale.

APDE : C’est quoi au juste les CGM ? Et dans quelles conditions réelles, un pays, peut-il y recourir ?

Pour faire simple, c’est une culture ou un organisme vivant dont le patrimoine génétique a été modifié par l’action de l’homme.

Pour embrouiller l’esprit des uns et des autres et faire diversion, l’on parle ici de CGM. On essaie de ne pas dire OGM mais c’est bien vers là-bas que veulent nous conduire les autorités.C’est donc de la diversion puisque l’appellation CGM est la plus répandue.Les CGM sont les Cultures Génétiquement Modifiées. Ici on me dira qu’on ne parle pas d’Organisme donc ‘’ ca peut aller’’ comme on dit a Abobo et que donc, nos escargots, nos cabris et nos moutons ne sont pas concernés. Mais cela est bien faux car nous connaissons très bien la stratégie de diffusion des acteurs derrière cette question. En parlant de CGM, on veut commencer par introduire ces manipulations génétiques dans des cultures telles que le coton ou l’hévéa et on dira qu’etant donne que celle-ci ne touche pas à l’alimentation quotidienne, on pourrait y aller.

Or c’est là le piège car par cette introduction toute la chaîne alimentaire sera déstabilisée par ces poisons.

APDE : Si on écoute les autorités du pays, ne pensez-vous pas que cette décision, qui s’imposera aux ivoiriens, est à saluer puisqu’elle va conduire des recherches pour arriver à l’autosuffisance alimentaire réelle?

Cette décision ne s’imposera pas aux Ivoiriens car nous allons lutter contre ces OGM et dénoncer cela au plus haut niveau comme étant une grave violation du droit à l’alimentation et également une violation de nombreuses Conventions Internationales que notre Pays a signées.

Notre Pays a ratifié de nombreux Traités et instruments juridiques tels que La Convention sur la Diversité Biologique (CDB) qui comme la Convention sur les Changements Climatiques fait partie du package de Rio 92. Et récemment comme vous le savez le Président de la République était à New-York au sommet BKM et son intervention était en faveur du Développement Durable et de la protection de l’environnement. Nous pensons donc que les actions à la suite de cette rencontre ne pourraient être contraires aux propos du chef de l’Etat. Les OSC ont salué ce message et regardent les autorités sur cette question des OGM. Et nous savons que les Gouvernants écoutent. Si les industriels du plastique ont pu obtenir de mettre entre parenthèse une décision salutaire comme l’interdiction des sachets plastiques ici en Côte d’ivoire alors que certains pays comme le Rwanda, la Somalie le Gabon et bien d’autres ont mis en application cette loi, ce n’est pas le peuple ivoirien qui ne sera pas écouté!

APDE : Combien de pays au monde ont adopté cette mesure? Pouvez-vous nous en dire les raisons ?

Nous dénombrons selon les chiffres de 2013, environ 27 Pays au monde qui se sont adonnés aux CGM. Mais des Pays comme l’Allemagne, la Pologne, la Suède et la France refusent les OGM. Les raisons évoquées par les Pays qui s’adonnent aux OGM sont entre autre raisons vous verrez la soi disant volonté de nourrir de plus en plus d’humains, mais cela n’est pas exacte car une grande quantité de ces aliments sont utilisés pour faire du carburant au bénéfice des voitures et des moteurs d’industries. Comment pouvons-nous arriver à cette immoralité, prendre des aliments qui doivent nourrir les humains pour en faire de la nourriture pour voiture ?

Aussi faut-il surtout savoir que cette question est poussée par des multinationales qui font fortune dans ce business. Ces multinationales possèdent des brevets sur les cultures et vont se faire encore plus d’argent  sur toute une chaîne d’activité qui part de la vente des semences aux bénéfices sur des droits de propriété. Et cela bien entendu au détriment de la santé des populations, de leur souveraineté alimentaire et de leur liberté de choisir leur semence. Les OGM ne sont rien d’autres que des poisons lents qu’on fait ingurgiter aux peuples

APDE : Des Etats européens, qui sont des puissances économiques et de fortes sociétés de consommation, font à travers de multiples pub, le lobbying du Bio, la Côte d’Ivoire qui se veut en voie d’émergence, ne va-t-elle pas ramer à contre-courant des modèles Européens en adoptant les CGM ?

Bien sur la Cote d’Ivoire va se mettre à dos plusieurs nations et pays qui ont compris la nécessité d’épargner à leur population les mirages des OGM. Aujourd’hui, tout le monde se tourne vers l’agro écologie ; tout le monde prône le « zéro pesticide » tout le monde veut manger sain et manger Bio car comme le disent les médecins ; la nourriture est le 1er médicament de l’homme.

Economiquement la Cote d’Ivoire ne sera pas gagnante dans cette aventure car nos fruits et légumes tel que la banane, l’ananas subiront un rejet sur les marchés de ces Pays.

APDE : Est-ce que le milieu des organisations de la société civile et de protection de l’environnement compte dans le futur annoncer des actions pour interpeler le gouvernement ? Si oui, comment compter vous y prendre et pour quel résultat ?

Oui  au niveau de la Société Civile Ivoirienne des actions sont envisagées pour exprimer l’opposition à cette intention. Le secteur agricole représente environ 22% du PIB du Pays, ce n’est donc pas un secteur avec lequel il faut jouer en voulant le soumettre aux hésitations du génie génétique qui a montré ses limites à travers le monde.

Tout comme nous, nos partenaires au niveau international ont été consternés par cette intention et nous nous organisons à tous les niveaux pour dire Non !

Une Organisation comme la COPAGEN qui lutte depuis plus de 10 ans pour la protection du patrimoine génétique a lancé une Pétition et nous soutenons cela.

Les Jeunes Volontaires pour l’Environnement ont aussi entamé un travail de mobilisation et bientôt un travail d’information sera engagé également. Avec le Réseau Climat et Développement, une plateforme de plus de 75 organisations de la Société civile Francophone avec à sa tête le RAC-France et ENDA TM une action sera conduite.

Le Probo Koala a été un grand malheur pour le Cote d’Ivoire et a entamé une descente aux enfers de notre environnement, les OGM viendront finaliser ce travail macabre et nous ensevelir.

APDE : Ange David BAIMEY, Merci/

About aly

Moi, apprenti philosophie, apprenti blogueur, amoureux des TIC sans volonté de prise en mains des outils. #UNBCI_ #SiamoisScout #CCitoyennes
This entry was posted in Agriculture, Cote d'Ivoire, Environnement, Santé and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *